Etat des lieux

État des lieux de Micherioù E Brezhoneg

 

Difficultés rencontrées :

– Les contrats de professionnalisation sont trop chers pour les entreprises,

– Il est impossible de proposer des contrats d’apprentissage (beaucoup moins chers pour les entreprises) aux jeunes bretonnants, car il n’existe pas de CFA pour les métiers en breton,

– Il est impossible de proposer ces formations aux demandeurs d’emploi qui ne sont pas éligibles au CUI car le seul financement existant, le chèque formation, ne peux pas financer tous les stagiaires ni la totalité de la formation,

– Il n’est pas pertinent de chercher à résoudre ces difficultés liées à la formation professionnelle en breton chacun dans son coin quand les problématiques sont globales.

Enjeux :

Implanter le breton dans le monde professionnel.

Rassembler les personnes et les organisations concernés par le projet de pouvoir travailler en breton tels que : centres de formation professionnelle en breton, centres de formation professionnelle au breton, formateurs, stagiaires, lycéens et leurs parents, entreprises, associations, collectivités, acteurs du monde politique.

 

Propositions :

Créer un cadre et des moyens pour les formations professionnelles en breton.

Avec ce cadre et ces moyens, créer des formations professionnelles en breton (bilingues ou trilingues) et soutenir les formations existantes.